Biographie de Paul Couturier2018-11-07T21:34:48+00:00

Biographie de Paul Couturier

Paul Couturier peut être considéré comme le co-fondateur du Groupe des Dombes. Voici quelques éléments biographiques le concernant.

29 juillet 1881 : Paul Couturier naît à Lyon. Il passe son enfance dans le quartier de la Guillotière, fait sa première communion à l’église Saint-Nizier en juin 1893 et ses études aux Lazaristes.

9 juin 1906 : il est ordonné prêtre.

1906-1907 : sur ordre de ses supérieurs, il prépare une licence de sciences physiques aux Facultés catholiques de Lyon et il est nommé en octobre 1907 professeur de sciences à l’Institution des Chartreux, à la Croix-Rousse où il exercera jusqu’en 1946.

1923 : il lui est demandé de venir en aide à des réfugiés politiques qui ont fui la Russie après la Révolution de 1917. Il découvre à leur contact le christianisme orthodoxe.

mi-juillet 1932 : il fait une retraite spirituelle chez les bénédictins d’Amay-sur-Meuse (Belgique) qui le sensibilisent au souci de l’unité des chrétiens. Au retour, il organise la première rencontre pour l’Unité à Lyon, en janvier 1933, ancêtre de la « Semaine de prière pour l’unité chrétienne ».

14 octobre 1934 : il rencontre le métropolite (archevêque orthodoxe) russe, Mgr Euloge.

1936 : il suscite la première rencontre spirituelle interconfessionnelle à Erlenbach, en Suisse alémanique, entre des pasteurs protestants et des prêtres catholiques. C’est l’origine du « Groupe des Dombes » qui réunit maintenant chaque année quarante théologiens et théologiennes, catholiques et protestants, sur des thèmes de réflexion communs aux deux Églises.

1937 et 1938 : il se rend en Angleterre où il rencontre des responsables de l’Église anglicane. En novembre-décembre 1937, il écrit plusieurs articles sur « L’universelle Prière des Chrétiens pour l’Unité Chrétienne », dans la Revue Apologétique.

1939 : il fait la connaissance du Pasteur Visser’t Hooft qui deviendra secrétaire du Conseil Œcuménique des Églises à Genève(1948-1967).

automne 1940 : il rencontre à Lyon le Pasteur Roger Schütz qui envisage de créer à Taizé une communauté monastique dans le cadre du protestantisme.

1942 : premier numéro des « Pages Documentaires », l’ancêtre de la revue « Unité chrétienne ». Paul Couturier, l’année suivante, évoque dans cette publication l’idée du « Monastère invisible » qui réunit dans la prière les chrétiens des différentes confessions qui se soucient de l’unité.

12 avril 1942 : il est arrêté par la Gestapo, sans doute en raison de ses amitiés avec des anglicans. Il est emprisonné au fort Montluc jusqu’au 12 juin 1944.

1947 : il écrit (en collaboration) dans la revue Catholicité un article intitulé « Chrétiens devant l’Œcuménisme » et en 1950, il écrit (en collaboration) « Unité Chrétienne et Tolérance Religieuse » et « Dialogue sur la Vierge ».

11 avril 1952 : le patriarcat orthodoxe d’Antioche le nomme archimandrite (titre honorifique de certains ecclésiastiques, notamment les supérieurs de monastère).

Nuit du 23 au 24 mars 1953 : il meurt à son domicile, d’une crise cardiaque.